À quelles tendances marketing faut-il s’attendre en 2021 ?

Prévoir l’avenir est particulièrement intimidant après l’année que nous venons de passer. Cependant, il y a des tendances et des thèmes en cours qui, selon moi, coloreront le marketing en 2021.

Voici 5 tendances importantes avec lesquelles il va falloir composer…

L’avenir du marketing sans cookies.

La publicité en ligne est en train de changer radicalement. Le navigateur Chrome de Google, leader du secteur, cessera de prendre en charge les cookies tiers d’ici le début de l’année 2022. Ce changement va modifier considérablement la manière dont les publicités numériques sont ciblées et suivies.

Pourtant, même chez les spécialistes du marketing numérique, la confusion règne quant à la manière dont les campagnes seront affectées. Voyons comment tout cela va se concrétiser…

L’année à venir offrira aux spécialistes du marketing une dernière chance de s’informer sur l’impact de l’avenir sans cookies et de s’y préparer. L’action la plus importante consiste à améliorer l’accès et l’utilisation efficace de leurs précieuses données de première main.  Dans un même temps il convient de veiller à ce que les agences disposent d’un plan clair pour placer et mesurer les campagnes après le changement. Il va falloir trouver des professionnels pour arriver à tirer votre épingle du jeu!

La poursuite de l’évaluation de l’économie face au Covid.

Le président de la Réserve fédérale Jerome Powell aurait déclaré : « Nous ne retournons pas à la même économie – nous nous redressons, mais à une économie différente ».

Une question clé pour toutes les entreprises est donc « Quels sont les nouveaux comportements et attentes des clients qui resteront, et lesquels s’atténueront ? ». Répondre correctement à cette question fait partie intégrante d’une allocation efficace des ressources.

Actuellement, nous disposons d’indices sur lesquels nous pouvons agir. Par exemple, de nombreuses enseignes de restauration, de Paris à Lyon, pensent que l’usage élevé de la livraison à domicile va persister. Ainsi, il investissent dans de nouvelles organisations qui ne proposent que des services de click-n-collect et la livraison à domicile.

Après la pandémie, les chefs d’entreprise doivent faire preuve de lucidité en évaluant leurs prévisions antérieures. Après ces constats de fait, il convient de décider s’il faut poursuivre les priorités connexes ou s’adapter à des réalités inattendues.

Adapter sa publicité en fonction des habitudes d’achat.

La flambée du commerce électronique due à la pandémie, et son impact sur les budgets publicitaires, devraient se poursuivre. Amazon, mais aussi d’autres acteurs tels que les hypermarchés ont attiré davantage d’acheteurs du fait des confinements, ils ont également développé leurs activités de vente de publicité.

La mesurabilité contribue à ce changement. Selon un article publié en décembre par Ouest France les annonceurs estiment que les principaux sites de commerce électronique offrent une meilleure mesurabilité du retour sur investissement publicitaire que de nombreux autres types de publicités numériques, y compris les publicités sur les médias sociaux.

En outre, les sites de commerce électronique en savent beaucoup sur leurs clients, ce qui est essentiel pour le ciblage des publicités sans avoir recours à des cookies tiers.

Plus de collaborations entre marques et influenceurs dans votre plan marketing.

Encouragés par des succès tels que le partenariat de McDonald’s avec Travis Scott, les spécialistes du marketing, qui ont les poches bien remplies, vont mettre un accent renouvelé sur les collaborations avec les célébrités.

Il est également probable que nous assisterons à un plus grand nombre de partenariats entre entreprises, comme les collaborations d’Adidas avec Lego par exemple. Des partenariats inattendus entre des marques d’entreprise attirent l’attention des médias. Ils génèrent un buzz social et permettent un marketing croisé auprès de la clientèle, sans frais d’endossement par des célébrités. Ce nouveau travail avec les influenceurs est très utile à une époque où l’attention des consommateurs est difficile à capter et où les budgets sont réduits.

Une action accrue sur les questions sociales.

On a beaucoup écrit sur le désir accru des consommateurs de voir les marques prendre position sur les questions sociales. Cet intérêt traverse les générations, mais c’est la Génération Z qui le propulse le plus régulièrement. Actuellement âgée de 5 à 24 ans, une plus grande partie de ce groupe entre sur le marché du travail, et sa voix sera plus forte que jamais – à la fois en tant que consommateurs et employés. Aucune génération précédente n’a été aussi exigeante envers ses employeurs pour qu’ils fassent preuve d’une conscience sociale d’entreprise.

Les spécialistes du marketing des marques se sentiront obligés et inspirés de pousser leurs organisations à prendre des positions significatives sur les questions sociales.

Cet état d’esprit aura un impact sur toute une série d’initiatives, donnant lieu à davantage de programmes comme la collaboration en mars dernier de Charlize Theron.

L’actrice oscarisée et sa fondation, le Charlize Theron Africa Outreach Project (CTAOP), ainsi que leurs partenaires, CARE et l’Entertainment Industry Foundation (EIF), ont lancé Together for Her pour déployer des fonds et soutenir la lutte mondiale contre les violences faites aux femmes durant la pandémie de coronavirus.

Le changement ne s’arrête jamais, la plupart du temps il offre de nouvelles opportunités pour celles et ceux qui restent à l’affût. Le moment est venu de tirer le meilleur parti de ce qui se passera en 2021 ! Et vous ? Quels sont vos projets pour cette nouvelle année ?